Page 8 - LeDroit Partenaires de nos 100 ans

LEDROIT, LE MERCREDI 20 FÉVRIER 2013
Vous redoutez la saison froide qui arrive à grands pas et vous cherchez
à vous éclipser le temps de quelques mois ? Plutôt que d’opter pour
le Mexique ou le Costa Rica, pourquoi ne pas découvrir l’Équateur, un
pays méconnu des touristes, mais qui possède de nombreux attributs
recherchés par ces derniers ?
Le projet Mirador San Jose
C’est ce que vous propose la compagnie canadienne HolaÉquateur
développement immobilier inc. Développeur immobilier du projet
Mirador San Jose
,
en Équateur, HolaÉquateur vous propose un projet
unique en plein développement, situé au bord de la mer et à proximité
d’un parc national. Y sont disponibles 1660 terrains, dont 550 déjà
vendus, notamment à des Canadiens. Il y a 35 nouveaux propriétaires
venant de l’Outaouais, depuis le mois de novembre. Le projet se construit
à proximité d’une autoroute majeure dans un secteur en développement,
où l’on prévoit des zones commerciales avec restaurants, bars, cafés,
épiceries et commerces.
«
Notre projet est fortement recherché par les Canadiens, jeunes et
moins jeunes, qui cherchent à échapper aux longs hivers ou qui aiment
profiter du plein air, affirme Gordon Poole, copropriétaire de l’entreprise
avec Yves Cormier. C’est l’endroit idéal pour faire du rafting, du kayak,
du vélo, de la pêche, des activités sur la mer, en montagne ou de la
randonnée pédestre pour admirer les magnifiques paysages et profiter
du chaud climat. »
Le coût de la vie en Équateur est beaucoup moins cher que dans
les autres pays touristiques. C’est une des raisons pour lesquelles
les voyageurs et les investisseurs canadiens se ruent vers cette
nouvelle destination. C’est le « Costa Rica » d’il y a 15 ans pour ses
prix avantageux, mais avec des infrastructures de toute première
qualité. Les autoroutes sont construites avec des kilomètres d’asphalte
neuf ! « Plusieurs personnes rêvent d’investir et d’aller vivre dans le
Sud, mais c’est un projet souvent très couteux, soutient M. Cormier.
Maintenant, c’est possible en Équateur parce que le pays s’ouvre au
monde et se développe. Notre projet est situé au bord de la mer et les
terrains, se trouvant à 10 minutes à pieds de notre plage privée, se
vendent à partir de 10 000 dollars. Il reste également des terrains dans
les trois zones commerciales ciblées, ce qui représente une opportunité
unique pour les Canadiens qui souhaitent ouvrir un
commerce dans un village balnéaire, tout en profitant de
la vie douce des tropiques. On ne retrouve plus ça ailleurs.
Donc, ne repoussez plus vos projets parce que vous pensez
que c’est trop cher! »
Investir dans une propriété, même si on n’y vit pas à
longueur d’année, peut aussi devenir payant. « La valeur
des terrains du projet
Mirador San Jose
a augmenté de
45 %
au cours des deux dernières années, et ce, dans un
milieu où il n’y a pas de taxe sur les gains en capitaux
pour la vente occasionnelle des propriétés. De plus, vous
pouvez toujours louer votre propriété à d’autres personnes
donc en profiter pour générer des revenus, rappelle
M. Poole. Pour certaines constructions, nous pouvons
même garantir des locations plus de douze fois par année,
car la demande est là. Cela est suffisant pour payer une
bonne partie de votre investissement. »
Une facture touristique à découvrir
L’Équateur est divisé en quatre zones touristiques, soit l’Amazonie
à l’ouest du pays, la Cordillère des Andes, la côte de l’Océan Pacifique
ainsi que les îles Galápagos à l’ouest. Pour les amateurs de plein air, ces
zones représentent une mine d’or en activités, qu’il s’agisse d’excursions,
de plongée sous-marine, de surf, de pêche ou autres. « L’Équateur a tout
ce qu’il faut pour que le tourisme augmente, affirme M. Poole. Depuis
les deux ou trois dernières années, le nombre de touristes a augmenté
de façon fulgurante ! »
Selon l’UNESCO, l’Équateur est l’un des 17 pays à travers le monde
qui comptent une énorme diversité et densité d’espèces animales et
végétales dans un territoire donné. C’est d’ailleurs dans le parc marin
national de la Manchalilla que s’arrêtent 12 000 baleines chaque année,
lors de leur grande expédition ; c’est un attrait touristique de taille.
Même pas besoin de se promener en bateau pour en profiter, car les
baleines sont visibles depuis la plage du
Mirador San Jose
!
Deux villes de l’Équateur, Quito (la capitale) et Cuenca, sont classées
«
Patrimoine mondial » par l’UNESCO.
Par surcroît, le climat en Équateur est idéal pour les résidents de la
Côte : il s’agit de l’un des seuls pays du Sud où il ne peut pas y avoir
d’ouragans ou de tempêtes tropicales et la température moyenne se
situe entre 23 °C et 28 °C tout au long de d’année. De plus, la gestion
du gouvernement de l’Équateur est stable, les soins de santé sont de
qualité et la monnaie officielle du pays est l’argent américain, fait très
rassurant pour les investisseurs en immobilier.
Un investissement facile
Puisque l’Équateur est, pour l’instant, moins couru que d’autres pays à
haute valeur touristique, acheter une propriété dans ce pays compte de
nombreux avantages, peu importe si vous comptez habiter dans votre
propriété seulement quelques semaines ou quelques mois par année.
«
Puisque le développement touristique ne fait que débuter en Équateur,
les prix sont actuellement beaucoup plus bas qu’ailleurs, soutient Yves
Cormier. En comparaison, l’immobilier en Équateur est sept à huit fois
moins cher que dans les pays semblables comme le Costa Rica. »
Selon M. Cormier et M. Poole, le développement ne fait que commencer
dans le secteur du projet. « Il va y avoir un aéroport international à
60
km de notre projet. Ailleurs dans le monde, les aéroports créent
des impacts positifs sur le développement économique et social sur un
rayon de 250 km. »
Souvenez-vous qu’acheter une propriété en Équateur n’est pas
compliqué pour les Canadiens, contrairement à d’autres pays où
l’acheteur doit bien souvent s’associer avec un citoyen du pays-même
pour devenir propriétaire.
Projet canadien en Équateur
L’Équateur, un paradis tropical à longueur d’année
Une séance d’information
gratuite
sur le projet
Mirador San Jose
et sur l’Équateur
aura lieu au Château Cartier, situé dans le
secteur Aylmer, ce dimanche 24 février à 13 h.
Composez le
819 744-1957
pour réserver votre place ou pour obtenir plus
d’information.
Gordon Poole, V-P ventes HolaÉquateur,
un des canadiens participant au projet.
PublirePortage
La séance d’information
aura lieu au
Château Cartier
1170,
chemin Aylmer
Gatineau, QC